Mobirise Site Generator

Nilamayé : les fleurs du Soleil


Pour le peuple Baruya de la Papouasie Nouvelle-Guinée, la Tsimia est la grande maison cérémoniale. Elle représente le corps symbolique de la tribu. Au centre, le pilier qui structure cet édifice est appelé « grand-père ». Maison de tous les hommes de tous les villages, de tous les lignages à la fois, mélangeant tous les clans, la Tsimia matérialise leur unité. À son sommet sont plantés quatre ou cinq morceaux de bois taillés qui pointent dans les quatre directions du ciel. Ils sont appelés “Nilamayé”, les fleurs (mayé) du soleil (Nil). Pour les Baruya la divinité Soleil est le père surnaturel, le père de tout un chacun sans distinguer le sexe ni l’appartenance sociale. Le soleil est connecté avec tous. Il a donné aux hommes la force, l’énergie, le feu primordial.


Godelier, Maurice 1982. La production de Grands homes. Pouvoir et domination masculine chez les Baruya de Nouvelle-Guinée Paris: Fayard.

PRÉSENTATION

Nilamayé est un groupe de musique afro-colombienne. Son répertoire est inspiré des musiques liées à l’eau de mers et de fleuves qui ont été synonymes de vie, joie et métissages. Avec la douce exubérance de ses voix, les tons chauds et enrobés du marimba de chonta, les sons profonds des cununos et des bombos, la brillance des guasas et des maracas et l’exubérance rythmique du tambour alegre, Nilamayé partage avec les auditeurs, la « joie contagieuse » des peuples colombiens.  

Teaser

Nilamayé: Las flores del sol


Présentation 

Regresa pues [Currulao]


Le currulao ou bambuco viejo désigne le rythme mère de la musique de marimba. À l’image d’un currulao guapireño, dans cette composition, la voix soliste interprète des vers  (glosas) en appuyant rythmiquement certaines syllabes  (chureo) pendant que les chœurs agissent en forme responsoriale  (sous forme de réponse), affirmant avec des notes tenues la tonalité du morceau.  

Tierra [Cumbia]


Cette cumbia propose un parcours musical sur les différentes régions de la Colombie. C’est un hommage aux répertoires qui ont marqué l’identité sonore du pays : La memoria de Justino de Inés Granja ; El alegre pescador de José Barros ; Echao pa’ lante de Alvaro José "Joe" Arroyo, et Colombia tierra querida de Luis Eduardo "Lucho" Bermúdez.

MUSIQUE

PARTAGER CETTE PAGE !

SUIVEZ-NOUS !


ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Merci de votre inscription !

Formulaire de contact

Merci pour votre message! Nous vous contacterons dès que possible.